Les limites du Do It Yourself

Loin de moi l’idée de blâmer qui que ce soit, je voulais juste faire une petite mise au point et peut être ouvrir les yeux de certaines personnes sur le tort qu’elles peuvent causer sans le savoir. Je voudrais également connaître votre avis sur un sujet qui me tient à coeur : où se situent les limites du Do It Yourself. Alors on va parler d’une chose pas vraiment drôle et pourtant qui se répand de plus en plus sur nos chers blogs : le plagiat.

De la personnalisation à la copie

Il faut tout d’abord distinguer différents types de DIY : la création d’un objet de A à Z, la personnalisation d’un objet déjà existant ou encore la reproduction d’un objet du commerce. Ici, on va bien entendu parler surtout de reproduction (l’objet du délit). Le processus créatif est différent pour nous tous mais une chose est sûre : on s’inspire inévitablement des autres, et ce surtout à l’heure de Pinterest mais ça,on y reviendra plus bas. Créer et partager un tutoriel dans un but non lucratif, simplement pour le plaisir et la joie de recevoir en retour des compliments ne pose à mon sens aucun souci, au contraire. Je pense que cela favorise la création et motive les personnes à enrichir la blogosphère d’idées neuves et toujours plus chouettes (il faut faire mieux que le voisin pour se démarquer). Mais, de la création à la copie, il n’y a bien souvent qu’un pas et des artisans peuvent en souffrir. Il y a un moment, j’avais lu avec attention le billet de L’écharlotte qui parle très bien du tort que celà lui cause, je vous invite grandement à le lire ! Je vois que récemment, pour palier au plagiat de ses créations, elle a choisi de les mettre à disposition sous la Licence creative commons. Alors concrètement ça veut dire quoi ? Simplement que vous pouvez, recréer un objet, dans un but non lucratif bien entendu, à condition de citer l’auteur et la mention creative commons (L’écharlotte l’explique ici). Mais en aucun cas il n’est question de réaliser un tutoriel pour expliquer à ses lecteurs comment réaliser à son tour cet objet ! C’est une solution en soit et je trouve que son choix est justifié. Autre cas, la créatrice de pièces uniques LeBestiaire qui voit des DIY fleurir pour reproduire ses créations. Alors là je dit non et non ! De quel droit on partage un tutoriel pour reproduire une pièce d’une jeune créatrice dont c’est le gagne-pain ? Le problème se situe malheureusement souvent dans le manque d’information et dans les plates-formes de partage à tout va.

Pinterest, allié mais parfois ennemi…

Comme je le disais au dessus, c’est inévitable, on s’inspire, parfois même sans le vouloir. Mais une copie se reconnaît bien vite, même si les détails font la différence. J’ai croisé encore il y a quelques jours, sur un blog dont je ne dirai pas le nom ici, un tuto (très sympatique ceci dit en passant) pour se créer un joli motif de tigre sur un sweat. Ce qui m’a tout de suite frappée : je reconnais sans aucune hésitation le logo de Papier Tigre. Je me dis que c’est peu être fait exprès et que la marque sera citée dans l’article, mais non, on en parle nulle part. Bon soit, j’ose espérer que cela sera rectifié… Pour en revenir à nos moutons, petit cas de figure fictif mais très probable : quelqu’un partage sur Pinterest cette photo de sweat tigre au logo plagié. Le tuto est plutôt réussit et plaît, il est donc  re-partagé à tout va et la source initiale est perdue. Quelqu’un en faisant une recherche « tigre » sur Pinterest tombe sur la photo et trouve ce motif très sympa, il ou elle décide d’en faire une carte postale ou je ne sais quoi d’autre et de le vendre. Et là, question droit, cette personne peut risquer gros. Donc sur Pinterest, on vérifie les sources, et on crédite au maximum les photos (Julie en parle très bien ici) ! Surtout, on réfléchit avant de reproduire : vais-je causer du tort à quelqu’un ? Est-ce que je connais la source initiale ?

 

Pour résumer mon avis :

Reproduire un objet d’un petit créateur pour soi, dans un cadre strictement privé, sans publier le pas à pas sur son blog pourquoi pas. Dans le cas bien sûr où on ne l’aurait de toute façon pas acheté, faute de moyens.
Reproduire une création très chère (je pense notamment à des pièces de grands couturiers) pourquoi pas, je ne pense pas que cela cause de tort à des maisons comme Dior ou Louis Vuitton. (EDIT : après lecture de certaines réactions, je modère mon propos : pas de distinction entre les droits d’auteur des petits ou grands créateurs)
Reproduire une création d’un petit artisan et publier le pas à pas, alors là non ! C’est causer du tort au créateur et donner une mauvaise image du Do It Yourself (et de vous par la même occasion).
Le mieux c’est de se réaproprier des idées, d’être original, de transformer à sa façon ce qu’on peut voir sur internet ou ailleurs ! Soyons originaux et essayons de ne pas causer de tort à ceux dont le métier est justement de créer !

Maintenant, j’aimerais avoir votre avis (car le mien n’est pas fermé), ce que vous pensez du Do It Yourself, avez-vous déjà croisé des copies ou reproduit juste pour vous une création ? Où pensez-vous que se trouvent les limites du DIY ?

 

Quelques autres billets qui parlent du sujet :
Chez Julie Adore
Chez Make my lemonade
Chez L’écharlotte

Crédits photographiques :
Banksy
LeBestiaire
Papier Tigre

76 Commentaires

  • 1 novembre 2012 - 14:49 | Permalien

    Ton article est très intéressant.
    Je m’interroge moi aussi sur le sujet lorsque je vois des tutoriels pour imiter tel ou tel modèle de telle marque…mais je ne vois pas trop l’intérêt de faire du DIY pour imiter, le plaisir c’est d’avoir quelque chose d’original…
    Et je rencontre moi aussi des soucis de plagiat, mais entre créatrices, la fille qui vient voir ton travail et qui te pose des petites questions techniques d’un air nonchalant… ou celles qui t’envoient un mail pour que tu leur donne l’adresse de ton fournisseur…

    Après, il m’arrive de créer un bijou et de m’apercevoir ensuite qu’une autre fille à fait quasiment le même…il y a des tendances à côté desquelles il est difficile de passer.

    • Laura
      2 novembre 2012 - 14:41 | Permalien

      C’est certain, il est difficile de passer à côté des tendances, mais comme tu dis même s’il y a souvent des ressemblances, ce n’est jamais exactement pareil !
      Le plagiat entre créatrices c’est aussi un vaste sujet, la malhonnêteté est parfois de mise malheureusement. Mais il faut savoir s’adapter, s’accrocher et protéger ses créations.

  • 1 novembre 2012 - 17:04 | Permalien

    Salut, c’est marrant ce matin je lisais un article sur le même sujet sur un blog espagnol.
    On peut effectivement faire des trucs soit même, customiser, s’inspirer.Ça ok.Moi quand je publie des DIY c’est pour que les gens l’utilisent comme base (pour faire un col par exemple, etc.)et c’est une chose, mais de là à repomper ce que tu as fait, ça me fout en rogne (parce que j’ai aussi été répompée et ça me bouffe…)Mais dans le cas du Bestiaire (dont j’adore le travail) je trouve ça un peu lamentable.

    Il y a un truc qui est suivre la tendance, et un autre qui est s’inspirer.Dans tous les cas,je crois qu’il ne faut pas hésiter à envoyer un mail ou prévenir cette personne…

    • Laura
      2 novembre 2012 - 14:46 | Permalien

      Si je comprenais plus d’une vingtaine de mots en espagnol, je t’aurais demandé le lien de cet article, mais ce n’est malheureusement pas le cas :)
      Et oui, je suis d’accord, il faut informer la personne, parfois elle/il ne se rend pas compte du tort qu’il cause. Même si ce n’est pas forcément préjudiciable au niveau pécuniaire, ça l’est souvent moralement.

    • Lizeth
      21 novembre 2012 - 23:04 | Permalien

      Moi je veux bien le lien de l’article en espagnol s’il te plaît.
      Car actuellement, je fais un exposé sur le DIY, ses avantages et inconvénients donc si c’est possible d’avoir l’article ça serait COOL.
      MERCI!

      Ps: courage concernant vos créations :)

  • 1 novembre 2012 - 19:05 | Permalien

    Très intéressant cet article, ça fait écho à mon parcours pro et notamment le fait que le statut des artistes et des artisans ne soient pas du tout valorisé à cause des « artistes du dimanche » (j’arrive pas à leur trouver un autre nom), des personnes qui ne vivent pas de leur art et qui ont un travail à côté, pour qui l’art est un loisir et qui donc acceptent des commandes ou des performances gratuitement, pour le fun. Ce genre d’attitude nuit très fortement à la profession d’artistes et d’artisans qui se voient donc obligés de s’aligner sur les tarifs des « artistes du dimanche » et ne peuvent donc pas vivre de leur art … Le processus de création est alors en difficulté car comme tout à chacun ce sont des gens qui ont besoin de payer leur loyer et de manger. Ce genre de comportement induit aussi à ce que les professionnels de la culture trouvent ça normal de ne pas payer des artistes …

    Pour moi, c’est le même fonctionnement, les créateurs ont un savoir faire, une expérience, une formation que nous n’avons pas forcément en reportant sur nos blogs nos petits DIY. Je suis tout à fait de ton avis, à force de faire du DIY en copiant des créations, nous allons tuer les créateurs et ne laisser place plus qu’aux grosses entreprises …

    • Laura
      2 novembre 2012 - 15:02 | Permalien

      Il faudra que l’on parle un peu de ton parcours pro alors, ça m’intéresse ! Quand tu parles d’artisans qui doivent aligner leurs tarifs sur les « artistes du dimanche » je suis tout à fait d’accord et surtout je me dis qu’ils doivent à tout prix résister à la tentation de le faire ! (C’est aussi une problématique que rencontrent les graphistes freelance)
      Il faut à tout prix informer les jeunes créateurs sur des sites tels que A Little Market, Dawanda ou Etsy, il me semble d’ailleurs avoir lu un billet au sujet des tarifs sur Etsy. La plupart des gens ont en tête les tarifs H&M, mais impossible de s’aligner quand on est auto-entrepreneur !

      • 4 novembre 2012 - 18:24 | Permalien

        C’est clair qu’il faut parler de tout ça, renseigner les gens et qu’ils arrêtent de penser que tout peut être pas cher … j’avais fait le test récemment avec des gens de ma promo qui ne voulaient pas payer des artistes pour qu’ils fassent une performance dans le cadre d’un de nos projets, je leur avait dit « si toi on t’engages pour 6 mois de stage et qu’on te rémunère pas, tu trouves ça normal ? » Figures-toi qu’elle a quand même osé me répondre que ce n’était pas pareil et qu’elle devait être payé (alors qu’en stage, tu es encore en formation … bref, je te laisse imaginer les mentalités dans le monde de la culture, au passage, je suis dans la gestion et le management de projets culturels !)
        De plus, il y a aussi un véritable souci aussi pour moi en ce qui concerne le statut de la sécurité sociale des artistes … qui n’existe pas ! (bon à part les intermittents du spectacle qui sont les mieux lotis)
        Bon j’arrête, je commence à m’emballer, comme tu peux le constater c’est quelque chose qui me tient à cœur … et je trouve dommage que les créateurs ne peuvent pas vraiment vivre de leur art …

  • Naplunabou
    2 novembre 2012 - 00:00 | Permalien

    Bonsoir
    Je ne suis qu’utilisatrice de DIY, ils me sont fort utiles, je n ai aucune imaginations pour réaliser concrètement mais envies, aussi j’apprécie les démonstrations de vos réalisations diverses.
    Je les copie, les imite, me les reapproprie quoi..mais tout cela au profit de mon seul univers de particulier. Voilà, c ‘est l’occasion de vous remercier pour vos partages de savoir faire.Je comprends bien la déception que vous éprouvez à être copie et plagié à des fins commerciales , et ces procédés sont préjudiciables pour tous.
    Bonne continuation
    Naplunabou

    • Laura
      2 novembre 2012 - 15:33 | Permalien

      Merci pour votre gentil commentaire, les créations personnelles que je partage ici sont faites pour être réalisées et modifiées par d’autres et c’est avec plaisir que je les partage. Tant qu’on cite la source initiale, je n’y voit aucun problème !

  • Natacha A.
    2 novembre 2012 - 01:49 | Permalien

    Salut Laura !
    Intéressant en effet ton article. Malheureusement je pense qu’il s’agit du phénomène global du web 2.0 (pas seulement de Pinterest) pour tout ce qui est des images qui perdent leur source. Après tu as raison sur le fait de citer. C’est d’ailleurs une chose que je devrais me forcer à faire à-chaque-fois, maintenant. C’est vrai qu’on se retrouve aussi souvent de liens en liens en liens… et ça indéfiniment, et que faute de temps (fausse excuse hein) on « pin » en coupe-vent. Et des fois c’est même bien embêtant car on aimerait bien savoir qui a fait ça, histoire d’en savoir un peu plus sur la personne.
    Pour Papier Tigre, j’ai justement vu la photo aujourd’hui mais où ? Incapable de me souvenir !
    En ce qui concerne le DIY, je suis pour l’instant « observatrice », je récolte et mets de côté de jolies choses que je trouve, mais je ne me suis jamais lancée, et je ne pense pas en arriver au point de publier un tuto à mon tour.
    Mais c’est comme dans toute création, et surtout avec les droits des auteurs, que j’approuve le fait de réfléchir 2 minutes à ce que tu reproduis. Beaucoup de gens peu informées, ou pas du milieu disent facilement « oh bah j’ai trouvé cette image sur google alors je l’ai prise et voilà…. ». C’est peut être une question d’ignorance…. (blague à part, tu vas peut être pas le croire, mais en stage, l’autre « graphiste » prenait ses images sur google « comme ça »…..u_u »). Donc oui, il existe une limite, mais est-ce que tout le monde en est au courant ? :/
    Hate de voir tes prochains tuto en tout cas :)

    • Laura
      2 novembre 2012 - 16:00 | Permalien

      Hello Natacha, contente de te voir ici !

      C’est vrai que j’ai un peu réduit à Pinterest mais ta remarque est juste, c’est plutôt lié au web en général (J’ai moi aussi eu le coup du collègue stagiaire qui prenait ses photos sur Google images… Là c’est vraiment un problème de formation :/). Cette « limite » est donc bien souvent ignorée je pense (pas toujours et là, c’est pas bien !), c’est pour cela que je ne veux pas blâmer mais plutôt informer un maximum de personnes. Je veux qu’on puisse continuer à partager nos DIY tout en respectant ceux qui vivent de leurs créations.

  • 2 novembre 2012 - 04:03 | Permalien

    Coucou! Ton article est très intéressant en effet, j’ai même lu tous les coms c’est dire! Je fais quasi exclusivement du DIY sur mon blog, et mon avis sur la question est assez mitigé.
    Je te comprends totalement quand tu dis que copier un créateur ou un petit artisan peut lui faire du tord mais je vois les choses un peu différemment.

    Les personnes qui vont reproduire la création (en citant la source bien évidemment, sinon là on est en dehors de toute logique de droit libre et d’éthique) ne l’auraient pas achetée, soit par manque de moyen, soit par besoin de créer de ses mains, soit les deux. C’est souvent mon cas si je reprends une création de quelqu’un d’autre, mais dans la mesure du possible je cite la source. Cela étant, si quelqu’un proposait un DIY pas à pas d’une de mes créations, pourquoi pas? les gens qui achètent mes créations ont envie d’un produit de créateur, c’est un geste de soutien, de solidarité, pour avoir quelque chose d’original et qui a une certaine valeur émotionnelle en fonction du lien que l’on entretien avec le créateur. Il me semble aussi que certains n’auraient pas pu créer une copie de la création car ils ne sont pas forcément manuels, ou qu’ils n’ont pas envie de le faire car ils préfèrent avoir quelque chose de tout prêt.

    Je ne sais pas si tu vois où je veux en venir? Ce n’est pas la même cible, les « copieurs » ne sont pas des clients potentiels, et les personnes à la recherche d’inspiration n’auraient pas forcément acheté la création même si le pas à pas n’avait pas été disponible.
    En revanche, cela permet de faire parler du créateur, de le faire connaitre peut être à certaines personnes qui auront un coup de coeur pour ses créations.

    Pour ma part, tout est libre de droit chez moi (mais il faut citer la source) et j’ai du mal à comprendre tous ces gens qui se cachent derrière le droit d’auteur. Nous sommes là pour le partage, le web C’EST le partage, je suis pour la liberté de culture, dans la limite du respect de l’auteur (je crois que c’est bien là la limite, non?). De même, mes créations sont vendues à prix libre, justement pour que tous puissent s’offrir celle sur laquelle il a un coup de coeur, sans s’arrêter au prix (et je ne suis pas qu’une artiste du dimanche, je vends mes créations à titre professionnel, je paye des charges, un loyer, toussa, toussa…). L’art doit-il vraiment être conditionné à la société de consommation? Je ne suis pas certaine que cela colle avec les concepts marketings actuels… Pour moi, l’art est libre et doit le rester.

    • 2 novembre 2012 - 13:41 | Permalien

      Je suis tout à faire d’accord avec ce que tu dis Elya.
      Pour moi, certes ce n’est pas marrant de voir sa création reprise ailleurs, surtout quand on ne cite pas la source, mais à part cela, je m’en fiche un peu.
      Ce ne sont pas mes cibles et limite je suis flattée que quelqu’un est voulu refaire ce que j’ai fait.
      Néanmoins, cet article a au moins pour objectif de parler de ce problème et de le faire connaitre à tout(e)s.

      • Laura
        2 novembre 2012 - 16:16 | Permalien

        Oui je suis d’accord avec vous sur le fait que ce ne sont pas les mêmes cibles, mais avant de partager un tuto qui imite une création existante, on demande à l’auteur si cela ne le dérange pas. Certains seront contre, d’autres comme toi on un avis plus modéré, pourquoi pas après tout ! Mais il faut communiquer et comme vous le dites, ce partage peut pourquoi pas devenir un tremplin :)

        • 2 novembre 2012 - 19:19 | Permalien

          Oui je suis d’accord sur le fait de demander l’autorisation à l’auteur auparavant, cela dit nous vivons désormais dans le web 2.0 où tout le monde se sert sans rien demander à personne. Est-ce si mal? Peut être que oui, mais peut être que nous devons seulement nous y adapter. Pour ma part, tant que la source est citée je ne vois aucun mal, au contraire, c’est même plutôt flatteur comme dit NenOI de voir sa création reprise. Mais ma limite est là: tant que la source est citée et respectée, donc le nom de l’auteur et le lien vers son site, c’est un minimum.
          Pour ce qui est de demander l’autorisation, je ne sais pas ce que la loi en dirait, dans le sens ou c’est une copie, c’est clairement annoncé comme une copie, avec la source citée. Ce n’est pas « vendu » comme un original, et généralement il y a quand même des différences entre les deux, chacun l’adapte à sa sauce. Par exemple, j’ai fait un tuto pour des wrap bracelets, le même style que ceux d’une grande créatrice, sans lui demander. Or cette technique, elle l’utilise mais ne l’a pas inventée, qui a inventé la technique? difficile de le savoir… Pourtant, on pourrait considérer ces bracelets comme une copie. Bon après, dans le cas de l’illustration de Papier Tigre, là oui, y’a quand même quelque chose au delà de la technique. Pas évident de savoir ce qui est tolérable et ce qui ne l’est pas, parce qu’entre la technique, l’idée originale et la création tout n’est pas toujours attribuable seulement à l’auteur, qui lui aussi a peut être été inspiré par quelque chose créé par un autre. Un grand et intéressant débat :)

  • 2 novembre 2012 - 11:29 | Permalien

    AMEN. Je suis bien d’accord avec toi.

    A une petite nuance près. S’inspirer (et pas copier/coller parce que je n’y vois pas l’intérêt) d’une pièce d’un petit créateur quand on ne peut pas se la payer et qu’on est plutôt doué de ses 10 doigts, je n’y vois pas trop de problème. Je l’ai parfois fait, même si aujourd’hui j’achète chez de jeunes créateurs, je n’en ai pas toujours eu les moyens. Mais, pour moi dans ce cas on ne met pas le tuto sur son blog ou une autre plateforme pour que d’autres le reproduisent, là tu tue le créateur. Ca tient pour moi du respect de l’idée et du travail.

    Comme tu dis si bien, Pinterest c’est un sacré merdier. J’ai beau adorer cette plateforme et tout ce qu’elle offre, c’est de plus en plus dur d’y trouver des photos dont on connait la source. J’ai très peur qu’elle devienne un Tumblr bis dont il est impossible de retrouver d’où vient l’image (et il n’y a rien de plus relou que de cliquer sur Pinterest et de se retrouver sur Tumblr aaarrg). Même moi je n’ai pas toujours le temps ou parfois la flemme de vérifier ce que je pine et je laisse passer des photos sans sources. Et c’est pas bien. J’essaye d’éviter et souvent même quand j’ai *vraiment* envie de piner une photo, je vais chercher la source pour la rajouter (oui on peut éditer la source d’une photo aussi si certains ne le savaient pas).

    Bref c’est un débat très intéressant, j’avais commencé à rédigé un début d’article sur Pinterest à ce propos, tu me motives à essayer de le finir ^^

    • Laura
      2 novembre 2012 - 16:23 | Permalien

      Tomber de Pinterest à Tumblr, je déteste aussi… Je viens de me plonger dans la charte d’utilisation de Pinterest et force est de constater qu’elle n’est pas du tout respectée par ses utilisateurs (moi y compris) mais impossible de modérer autant d’images. C’est à nous tous de prendre le temps !
      Contente que ça te motive à finir cet article car ça m’intéresse vraiment, plus on sera à en parler, plus cela aura d’impact !

  • Marie
    2 novembre 2012 - 12:31 | Permalien

    Je trouve que dernièrement tout ces questionnements autours du DIY fait un peu chasse aux sorcières. Le DIY c’est quand même à la base reproduire un produit qu’on aurait jamais eu les moyens de s’offrir. Le DIY, c’est aussi l’éloge de la débrouille : fais-le toi-même. A mon sens, le public du DIY n’est pas le même que celui des acheteurs puisque si tu le fais toi-même c’est a priori que tu peux pas te l’offrir (parce que souvent c’est quand même chiant à faire et beaucoup plus simple de payer!). Il faut aussi garder à l’esprit que le DIY d’une création ne sera forcément qu’un erztatz de cette création, la finition moins bonne, la qualité a priori moins haute etc. Après on peut ou non être d’accord avec cette société de consommation qui fait que les gens estiment que même s’ils ont pas l’argent nécessaire, ils doivent avoir un produit. Donc au final, je ne pense pas que les DIY causent du tord aux créateurs puisque ce n’est pas le même public.
    Après je trouve ça relativement malhonnête de dire, ok on peut faire le DIY d’un Vuitton parce que la société est « riche » mais non pour un petit créateur. Le principe reste le même.

    Après par rapport l’internet et pinterest, là aussi ça fait chasse aux sorcières. On peut pas lutter contre le partage (et en même temps quel en serait l’intérêt ?). On peut pas non plus râler en tant que créateur de voir nos créations partagées sur le net alors que d’un autre côté, on est aussi bien content que des gens en Russie, aux USA etc puissent y avoir accès. Parce que sans le net, personnellement mes clients resteraient franco-parisiens et au final, mes ventes seraient probablement réduites de 3/4.
    Donc oui ça me fait chier de retrouver un de mes motifs custo sur un blog mais en même temps c’est pas grand chose par rapport au nombre de blog qui ont pu mettre en avant mes créa ou les acheter grâce à d’autres blogs et pinterest. On peut pas non plus avoir le beurre et l’argent du beurre. Si un créateur ne veut pas voir ses créa reprises sur le net ben qu’il créé en autarcie, ne fasse que des marchés de créateurs, vendent qu’en boutique en ville. Mais est-ce bien dans son intérêt ?

    • Laura
      2 novembre 2012 - 16:32 | Permalien

      Alors, je ne donnerai pas la même définition que toi sur ce point :  » Le DIY c’est quand même à la base reproduire un produit qu’on aurait jamais eu les moyens de s’offrir « . Pour moi, le DIY ce n’est pas toujours reproduire mais surtout créer, s’inspirer ou personnaliser. Tu parles de chasse aux sorcières, certes tu as peut être l’impression qu’on rabâche, mais il faut bien que ça rentre dans les esprits et si on en parle pas, je ne voit pas comment…
      Sur le fait que ce ne sont pas les mêmes cibles, je suis d’accord, mais je ne pense pas que ce soit une raison pour plagier, question de bon sens et de respect.
      Pour ta remarque sur Vuitton, je suis encore une fois d’accord, j’ai d’ailleurs modéré mon propos.
      Le problème ce n’est pas que les créations soient partagées sur internet mais bien que la source soit perdue (là ça n’a plus aucun avantage pour le créateur initial).

  • 2 novembre 2012 - 12:36 | Permalien

    Je suis entièrement d’accord avec toi sur le sujet et je comptais justement faire une petite mise au point un de ces jours. Je partage des DIY sur mon blog de temps en temps, parfois des créations personnelles, parfois des bijoux de marques ou de créateurs que je ne peux pas m’offrir. J’y vois l’opportunité de se débrouiller avec un petit budget et l’envie de s’amuser. Je ne dévoile pas forcément toutes les étapes par respect pour les créateurs, je pense qu’il est primordial de ne pas leur « voler » leurs techniques et idées de créations. J’ai été choquée de voir mes DIY repris dans un but commercial sur un site… si je propose de créer à sa manière un objet existant, ce n’est pas pour qu’il soit vendu par une personne lambda à n’importe quel prix. Je trouve terrible ce qui arrive à la créatrice de Le Bestiaire… et scandaleux que ‘Papier Tigre’ ne soit même pas mentionner dans l’article…

    • Laura
      2 novembre 2012 - 16:39 | Permalien

      Tu as raison, certaines techniques doivent garder une part de mystère et de toute manière demandent une formation particulière. Je ne savais pas que ton travail avait été copié, ça doit couper l’envie de partager sur le coup.

  • 2 novembre 2012 - 12:46 | Permalien

    Article très intéressant et « vraie une » hellocoton amplement méritée :)

    Dans les grandes lignes, je suis parfaitement d’accord avec toi. Je souhaite juste partager une petit anecdote qui m’est arrivée sur le sujet. Tous les mercredi, je publie un DIY en vidéo sur mon blog. Une semaine sur deux seulement il s’agit de mes propres vidéos (les autres fois ce sont des trouvailles du net dont je donne le lien)… bref je m’égare ! Des lecteurs m’ont demandé de faire un tutoriel pour réaliser un cupcake en fimo pour en faire un bijou. Dans l’idée, je me suis dit pourquoi pas car je maîtrise la fimo. J’ai regardé sur le net et force est de constater qu’il y a déjà des tonnes et des tonnes de tutoriels (vidéos ou non d’ailleurs) et des montagnes de créations en vente ou non. Du coup, la question de la réalisation du tuto s’est posée… J’ai décidé de ne pas la faire parce que 1/ ce n’est pas mon univers et je n’aime pas particulièrement ça, et 2/ parce que je ne voulais froisser justement aucune créatrice de bijou de ce genre.

    Cependant mes lectrices m’ont fait savoir que ce qu’elles aimaient dans mes tuto c’était justement ma façon d’expliquer les choses. Et c’est là où je m’interroge : je montre parfois des techniques connues (résine, couture…) mais expliquées avec mes mots, mes gestes, mes astuces et mes modèles. Pour autant, il est sur que je suis même involontairement inspirée par les autres créations qui pullulent sur le net ou non d’ailleurs. A partir de quand peut on prétendre faire un DIY innovant ? Où est la limite « à ne pas franchir » ? J’essaye sincèrement de faire des choses que je n’ai pas vu sur internet, que je n’ai pas trouvé moi-même sur internet mais bon, c’est vraiment compliqué comme question !
    Autres exemples : quand je publi un tutoriel pour faire une petite trousse toute simple en couture : est ce que je fais du tord à tous les créateurs qui en vendent… ? Car même si ce n’est pas exactement la même chose, rien ne ressemble plus à une trousse qu’une autre trousse !

    Enfin voilà, je ne fais pas avancer le débat (un long pavé pour ne rien dire en fait XD) mais c’est juste les questions que tout ça soulèvent chez moi :) J’espère ne pas faire de tords aux jeunes créateurs en tout cas !

    • Laura
      2 novembre 2012 - 16:51 | Permalien

      Merci :) Oui je te l’accorde, la question est compliquée mais on le sait quand on copie quelque chose ;) Pour la question de la trousse, je ne vois pas le souci de partager un patron tout simple, après chacun peut lui apporter sa touche d’originalité ! Tant qu’on ne montre pas à ses lecteurs un patron particulier, copié chez un créateur.

  • 2 novembre 2012 - 12:58 | Permalien

    Une personne qui a investit du temps, de l’argent, de la créativité et du coeur dans une réalisation, se voit plagier à tout va avant d’avoir gagner de quoi vivre. C’est assez choquant.
    Ce n’est pas parce que l’on poste une photo de sa réalisation à but informatif ou commercial sur son site ou blog que l’on a abandonné tout droit sur sa création.
    Il y a des règles de savoir-vivre qui ne datent pas d’hier : la bibliographie dans le livre qui a été remplacée par la mention des sources sur le net. Le droit de reproduction, le droit d’auteur sont devenues des règles difficiles à appliquer dans un univers 2.0 sans archives. Surtout quand on a pas une armée d’avocats pour débusquer les copieurs.
    Si l’on est de bonne foi, je ne vois pas le mal, un mail et on règle cela à l’amiable. Et si vous ne souhaitez pas investir dans un créateur, ne diffusez pas votre copie privée sur le net. Parce que ce sont des petites structures, les gens ont moins peur : « C’est pas grave, c’est pas grand chose, je vais pas mettre 15 euros, là-dedans ! » Les 15 euros sont sûrement une perte plus importante pour un artisan que pour une grosse multinationale. Que ferais Vuitton si vous mettiez le tuto d’un de leur sac sur le web ?
    Dans les arts, la reproduction fait partie intégrante de l’apprentissage des techniques, mais ce n’est en aucun cas une finalité.
    Donc faire un DIY en s’inspirant des tendances et en ajoutant sa créativité en bonus, OK. Copier bêtement le travail d’un artiste ou d’un artisan, avec souvent un résultat bien éloigné de la qualité originale, quelle perte de temps !

    • Laura
      2 novembre 2012 - 18:34 | Permalien

      Entièrement d’accord ! Alors on fait quoi ? On enseigne le droit d’auteur inhérent à l’utilisation du web à l’école dans tous les cursus, car le sujet ne se limite pas au DIY.

      • 2 novembre 2012 - 19:28 | Permalien

        ah bah ça c’est une bonne idée :D lol « nul n’est censé ignorer la loi » mais bon, si personne ne l’enseigne…

  • 2 novembre 2012 - 13:06 | Permalien

    Je suis souvent plagiée ! J’ai donc créé une page http://makeup.canalblog.com/archives/bouche_a_oreille/index.html sur mon blog pour y poster des captures d’écran de tous les copiés-collés trouvés de mes ateliers, photos, intitulés et contenus Eveil au Maquillage® qui est marque déposée à l’INPI. Ces plagieurs, entreprises, maquilleurs ou commerçants sans scrupules seront rattrapés inévitablement par le bouche à oreille et leur e réputation (dé)faite…

    • Laura
      2 novembre 2012 - 18:40 | Permalien

      Impressionnant le nombre de plagiats dont vous êtes victime ! C’est sûr que le bouche à oreille ne leur donnera pas une bonne réputation, dommage de devoir en arriver là.

  • 2 novembre 2012 - 13:37 | Permalien

    Bravo pour ce bel article!
    J’ai envie de m’exprimer car ce sujet est tres vaste!! La création c’est un éspace de liberté par définition, je crois donc qu’il est difficile d’y mettre des limite. Ce qui pour moi est essentiel est de citer ses sources, de rendre à Cesar ce qui appartient à Cesar. Par contre copier, je crois qu’on le fait toutes, parfois même sans s’en rendre compte, on enmagazine tellement d’images entre les magazines, le net, les vitrines, toutes ses choses nous inspirent qu’on l’admette ou non. J’avoue sans honte qu’il m’arrive de voir des choses (trop chères ou non) qui me donnent envie d’essayer de le faire.

    • Laura
      2 novembre 2012 - 18:43 | Permalien

      Merci :) Oui citer les sources c’est hyper important, c’est la base du respect des autres. Je l’avoue aussi, j’ai parfois envie de copier certaines choses, mais en aucun cas je n’en ferai un tuto, ça reste pour une utilisation privée ! Pas de honte à avoir, il suffit d’être honnête avec soi-même et les autres.

  • 2 novembre 2012 - 13:52 | Permalien

    Donc selon toi, il y aurait deux poids deux mesures dans le DIY, selon que tu es un grand ou petit créateur ? Le droit d’auteur portant sur quelque chose « mérite » d’être respecté ou non selon l’auteur ? C’est assez léger d’un point de vue juridique et moral.
    Et très honnêtement, quand je vois le prix d’un sweat Le Bestiaire (125€ pour un sweat en coton et polyester, vraiment ?), non seulement je comprends les tutos pour faire quelque chose de semblable, mais en plus je me dis que certains créateurs devraient se remettre en question et arrêter de surévaluer leur travail – qui ne vaut visiblement pas le prix qu’ils en demandent.

    • Laura
      2 novembre 2012 - 14:34 | Permalien

      Attention, je ne parle pas de reproduire le travail d’un grand créateur dans le but de le vendre mais bien dans une utilisation strictement personnelle. Dans tous les cas je suis d’accord sur le fait qu’une copie sans y ajouter sa propre vision n’apporte rien.
      Pour la deuxième partie de ton commentaire, je me dis que tu ne dois certainement pas être dans l’artisanat… Le prix des matériaux, le temps de création et de préparation des commandes, les charges (taxes, loyer d’un local, publicité…). Bref tu l’aura compris, je ne suis pas d’accord, ce sont justement des prix trop bas qui tuent le marché ! Cela ne justifie pas de proposer un tuto sans en avoir l’accord…
      On ne peut pas prendre comme base les tarifs pratiqués par les grandes enseignes de vêtements, un t-shirt à 10 € est produit en exploitant des enfants et des cultures non respectueuses de l’environnement ! Je ne sais pas si Marie (LeBestiaire) créé elle-même les sweats de base mais c’est à prendre en compte.

      • 2 novembre 2012 - 19:17 | Permalien

        Non, d’un point de vue littéral je ne suis pas dans l’artisanat, mais ma mère oui – j’ai assisté à tout le processus de création de son entreprise, j’ai vu les charges, cotisations etc à payer, et j’ai aussi vu comment elle calculait le prix de ses créations. Donc, je sais pertinemment que des prix trop bas ne servent à rien, mais que des prix élevés sont souvent plus dissuasifs qu’autre chose. Tu me diras, si ça se vend, c’est que ce n’est pas dissuasif pour tout le monde !
        Mais je suis d’accord avec toi, ça ne justifie pas de proposer un tuto pour imiter la chose. En revanche, toujours dans le cas des sweats du Bestiaire (pour rester sur cet exemple), le fait de coudre des feuilles n’est pas d’une originalité folle – j’ai déjà vu une robe datant des années 20 avec ce « motif », et la réalisation technique n’est pas des plus périlleuses.

        • Laura
          2 novembre 2012 - 21:26 | Permalien

          Il faut trouver le juste milieux entre le trop et le pas assez cher, je suis d’accord. Effectivement, une idée n’est jamais originale à 100 %, mais ça c’est encore une autre histoire :)

  • Bernard Pivot
    2 novembre 2012 - 15:05 | Permalien

    « Tort » et non pas « tord » !!!
    merci :)

    • Laura
      2 novembre 2012 - 15:07 | Permalien

      Oh, honte à moi, merci Mr Pivot, je corrige tout de suite !

  • 2 novembre 2012 - 15:15 | Permalien

    Je trouve ton article très juste.
    Mais pour moi il n’y a pas (ou peu) de différence entre copier le design d’une petite créatrice modeste et celui d’une grande marque (Dior, Mango ou autre). Derrière l’un comme l’autre se cachent des gens dont c’est le métier, qui se creusent les méninges pour créer de nouveaux motifs, de nouvelles tendances et de nouveaux designs, des marques déposées : on a juste pas le droit de les plagier. C’est une question de principe (et de droit d’auteur !).
    Ce n’est pas sous prétexte que les grandes marques s’en sortent beaucoup mieux financièrement ou sous prétexte que le DIY leur porte moins préjudice (ce n’est pas toujours vrai) que ce principe ne doit plus s’appliquer.
    Ça peut sembler plus « criminel » de priver une petite créatrice de son gagne-pain en lui volant ses design, mais finalement, quand on regarde le fond du problème, à savoir le droit de plagier ou non les créations des autres, ça revient au même selon moi.

    Et c’est valable dans tous les sens : je pense notamment aux grandes marques qui copient les petites créatrices (l’histoire Velvetine / Mango par exemple).

    • Laura
      2 novembre 2012 - 18:54 | Permalien

      Merci pour ton commentaire, une partie de réflexion qui me manquait effectivement quand je faisais la distinction entre « grands » et « petits » créateurs. J’ai d’ailleurs fait un édit dans mon article. Je viens de regarder quelques articles sur l’affaire Velvetine / Mango, ils n’ont vraiment pas été fair-play sur le coup, mais les recours envers de telles enseignes aboutissent rarement, dommage ! Comme tu dis, c’est à double sens.

  • 2 novembre 2012 - 15:37 | Permalien

    Je pense que quand on propose un DIY sur son blog, on devrait dire que ça existe déjà, mais que voilà , ça c’est « notre » manière de le faire.

    Quand je poste un DIY, j’essaie d’envoyer sur une page où il y a l’explication – originale ou pas d’ailleurs.

    Mais j’ai pas non plus envie de poster toutes les étapes pas à pas, parce qu’au final, toutes les créations ne méritent pas d’être expliquées ! Il faut garder une part de mystère ! ;)

    • Laura
      2 novembre 2012 - 19:08 | Permalien

      Tu as raison, garder une part de mystère c’est important ! Et puis on ne peut pas toujours « mâcher » le travail complètement :)

  • 2 novembre 2012 - 16:34 | Permalien

    Concernant les DIY je pense que la base de l’idée devrait toujours être citée… comme ça d’un blog à l’autre on pourrais remonter à la source …

    Concernant la commercialisation de copie généralement elles ne sont pas aussi réussi que les imitations…Les gens ne sont pas dupe!

    C’est une question d’éducation et de bon sens voilà tout… Faut il encore que tout le monde en fassent preuve… Ce qui est loin d’être évident que ce soit sur la blogo comme dans la vie…

    L’inspiration et le vole sont deux choses différente il faut trouver la limite…
    Je pense que la revente de création non issu de sa propre idée en est la limite…

    • Laura
      2 novembre 2012 - 19:10 | Permalien

      Je rajouterai : diffusion d’un pas à pas sans l’accord de l’auteur de la pièce initiale. Mais le bon sens n’est pas toujours inné…

  • 2 novembre 2012 - 17:24 | Permalien

    Je suis d’accord avec toi sur le sujet, bien je sois aussi d’accord sur le fait que les plagieurs ne sont pas la cible des plagiés. Je copie aussi (j’ai d’ailleurs créé une rubrique nommée « enh la copieuse »), mais je cite toujours la source, et ne montre pas les étapes. Mais j’ai bien conscience que mes reproductions sont bien moins jolies!

    • Laura
      2 novembre 2012 - 21:01 | Permalien

       » les plagieurs ne sont pas la cible des plagiés  » dit comme ça, j’ai bloqué quelques instants :)

  • 2 novembre 2012 - 18:22 | Permalien

    Citer la source ne coûte rien, et pourtant c’est souvent ce qui énerve le plus quand c’est omis ! Je pense aux magazines féminins qui reproduisent à moindre prix des tendances observées dans les défilés… Les noms des inspirateurs sont là, les photos originales aussi. Je ne crois pas qu’il y ait un problème en soi à vouloir copier un look que l’on a vu et aimé quelque part, mais si on sait d’où vient et qui l’a créé, alors on le dit !

    Je dis cela d’une manière générale ; je ne suis pas du tout dans le monde du DIY, même si c’est une pratique qui m’attire (plus du tout le temps en ce moment !). C’est vrai que les blogs changent un peu la donne, par rapport à l’époque où ces choses-là restaient fatalement dans un cercle privé.

    • Laura
      2 novembre 2012 - 21:02 | Permalien

      Ah oui tu dis que les DIY ne n’attirent plus du tout en ce moment, pourquoi justement, ça m’intéresse !

  • 2 novembre 2012 - 18:42 | Permalien

    Merci pour ce post qui remet les pendules à l’heure. Quand j’ai commencé à bloguer il y a très très longtemps (genre, je suis une vieille!), on mettait ses tutos et la blogosphère étant petite, on savait qui avait fait quoi. Maintenant, tout le monde copie tout le monde, comme tu le dis, parfois sans le savoir. Pinterest et We Heart It n’aident pas, puisqu’on croit que tout ce qui est sur la toile nous appartient :/ Je crois qu’aujourd’hui, ce qui m’énerve le plus dans les blogs et le DIY n’est même pas la copie, le pompage et le manque d’idées : c’est les blogs à DIY venant d’autres blogs. Vivement des idées nouvelles, toute fraîches et originales (et moins de DIY?)

    • Laura
      2 novembre 2012 - 21:08 | Permalien

      Moins de DIY mais mieux pensés pourquoi pas ! C’est vrai que parfois on explique alors que la technique est flagrante et qu’en cherchant un peu on trouve vite comment faire (je pense a des bracelets vraiment simples dont j’ai publié un tuto, alors que l’image parle d’elle même). Comme tu dis, il faut un peu de fraîcheur, c’est normal de s’inspirer, mais il ne faut pas « gangrener » le web.

  • Jean Gilet
    2 novembre 2012 - 18:59 | Permalien

    Bonjour,

    Je vous laisse ça ici : http://www.everythingisaremix.info/watch-the-series/

    Peut-être que cela vous fera réfléchir sur ce que vous avez écrit…

    • Laura
      2 novembre 2012 - 21:11 | Permalien

      Merci pour ce partage, je viens de regarder les quatre parties et notamment la quatrième avec attention. Bien sûr que cela me fait réfléchir, et c’est ce que j’attendais en publiant cet article : être confrontée à des réactions différentes des miennes. Je garde de côté, j’en prends bonne note et j’en parlerai sûrement dans une « suite » à cet article.

  • 2 novembre 2012 - 19:56 | Permalien

    Je ne suis pas très DIY mais je trouve que, au travers des exemples que tu met ici, ton coup de gueule/mise au point est justifié. Mais je dirais que, à la limite, faire la création d’une autre personne et mettre le pas à pas sur son blog OK mais alors en citant sa source à renfort de liens vers l’article/blog/site et de remerciements…

    • Laura
      2 novembre 2012 - 21:17 | Permalien

      Oui, ce n’est pas forcément agréable de retrouver sa création à l’identique chez le voisin ! Bien sûr qu’il faut remercier les autres pour leurs idées, nous ne sommes pas des machines et la courtoisie est de mise :)

  • Oberling
    2 novembre 2012 - 20:49 | Permalien

    Je viens de lire cet article avec attention, et je suis moyennement d’accord avec toi et tes propos !
    Il est vrai que le plagiat, ou la simple copie est une « erreur » dans le sens ou on s’amuse simplement a reproduire un objet proposé. Mais si la personne dans son article décide de faire le pas a pas du DIY, je pense que c’est également pour partager son mode d’emploi, et sa facon de faire !
    Il y a beaucoup de personnes qui se mettent au DIY, et je pense qu’il faut laisser la liberté a chacun de refaire ce qui lui plait.
    La mode est un cercle infernal, tout le monde se retrouvera avec les memes habits, les memes chaussures, etc… Si les gens trouvent ca « honteux » de copier les accessoires fait, alors pourquoi faire des articles sur ceci ?
    C’est une simple question que je me pose, je pense qu’il y a le DIY qui peut nuire aux artisans qui se bagarrent pour vendre leurs réalisations, et d’un autre coté ceux qui sont fait, pour s’en inspirer, ou etre copiés tout simplement. Mais cela ne reste que mon avis.

    • Laura
      2 novembre 2012 - 21:23 | Permalien

      Je suis très pour les DIY qui comme tu dis sont faits « pour s’en inspirer, ou etre copiés tout simplement » aucun souci là dessus, au contraire ! Oui il faut laisser la liberté à chacun de reproduire ce qui lui plaît. Mais nous sommes tous un peu égoïstes et être salué pour son travail c’est toujours plaisant, alors quand quelqu’un reproduit une création en s’en attribuant les mérites, bof non ? Et puis, les compliments qu’il en tirera ne seront pas vraiment mérités du coup… Quoi de mieux que d’être félicité pour une création que nous avons pensée à notre image ?

  • 2 novembre 2012 - 23:41 | Permalien

    Petite info utile pour trouver la source d’une photo, en diminuant la taille de la meule de foin. Sur google image, il est possible de proposer au moteur de recherche le lien d’une photo. C’est galère, long, je le sais, j’ai testé pour un de mes cours (ou j’ai finalement dit « la source semble être… »)
    Par contre quand on veut une idée de l’origine de la photo (je le fais pour des photos qui me semblent artistiques, avec un pro derrière), une petite recherche ainsi donne une bonne idée sans être LA solution.

    (et perso, le DIY, c’est à dire les tutos en ligne, ne sont rien d’autres que des supports techniques à des réalisations. Sinon j’irai acheter des kits tout prêts)

    • Laura
      3 novembre 2012 - 22:09 | Permalien

      En effet, j’avais déjà entendu parler de cette fonction sur Google, je viens de tester avec une image et ça fonctionne plutôt bien ! Merci d’avoir partagé cette info :)

  • 2 novembre 2012 - 23:51 | Permalien

    ton post est super et le sujet plus qu’intérressant et inscrit dans la tendance du moment. Pour ma part je pense qu’effectivement lorsque l’on veux faire des DIY il y a de grande chance que l’inspiration vienne d’une ou plusieurs source et qu’il est indispensable de les noter si l’on s’en souviens. Après c’est comme tout, une recette d’un grand chef, il suffira de changer 1gr30 de sucre pour qu’elle devienne notre il est donc difficile de préserver ce côté propriété « intellectuelle » dans le DIY puisque comme son nom l’indique c’est une peu du – prend l’idée et fait le toi même – on ne peut pas empêcher la reprise des visuels ou idées sur le web, on peut, on doit essayer d’être le plus vigilant possible pour que ça ne cause de tord à personne – voilà mon p’tit avis du soir :) :)

    belle soirée à toi

    • Laura
      3 novembre 2012 - 22:14 | Permalien

      Tu as raison, c’est bien rapide de s’approprier une idée en en changeant une infime partie. Parfois c’est en s’inspirant qu’on arrive à des innovations mais citer d’où l’on est parti c’est quand même mieux. Essayons comme tu dis d’être vigilants (même s’il y aura toujours des sans scrupules) et de respecter le travail des autres. Merci pour ton avis :)

      Bonne soirée :)

  • 3 novembre 2012 - 10:11 | Permalien

    Loin de vouloir en remettre une couche, mais plus pour témoigner comme chacun d’entre vous (car honnêtement, je n’ai pas eu le courage de lire les 55 commentaires précédents )… J’ai été très sensible à ce post sur le plagiat et me retrouve assez dans cette réflexion. Comme vous a avez été nombreux à le dire dans vos commentaires, la bienveillance créative réside dans le fait de citer sa source, afin de ne pas s’attribuer le mérite qui revient à son créateur. Ça parait simple comme ça !

    Sauf que le problème va bien au-delà, car bon nombre de blogger font l’impasse sur cette étape, non pas uniquement par pure négligence mais parce que comme l’a dit Laura, nous ( oui, nous, Hommes) sommes consciemment et inconsciemment en quête d’applaudissements, nous nous évaluons au nombre de visites, partages,’like’, ‘pint’ et j’en passe. Alors si mine de rien on pouvait récupérer le laurier du voisin… on n’en dormirait que mieux !!!

    Je me pose donc cette question, comment lutter contre le genre humain sans transformer la blogosphère en une immense et ridicule chasse aux sorcières ?

    Le mieux reste encore de faire comme toi, pousser un coup de gueule périodique et tenter d’ouvrir les yeux aux heureux élus… mais dans ce cas, une autre question s’impose …sont ils de ceux qui lisent ce post ?

    • Laura
      3 novembre 2012 - 22:21 | Permalien

      Merci pour ton commentaire, je ne sais pas si les « heureux élus » liront ce post, mais si il permet rien qu’à une personne de réfléchir sur ses démarches alors il aura été utile. Transformer la blogosphère en chasse aux sorcières n’est pas le but, c’est même pour cela que je ne cite pas les noms de plagieurs (je ne voit pas l’intérêt…), le but de mon article est simplement de m’interroger / faire réfléchir dans un premier temps, de confronter des avis différents (car c’est bien ce qui fait évoluer les choses) et bien entendu de toucher quelques personnes qui font du tort sans s’en rendre forcément compte.

      On ne peut pas lutter efficacement contre le plagiat, mais essayons que nos blogs restent des lieux de partage respectueux.

  • 3 novembre 2012 - 21:47 | Permalien

    Cet article est vraiment génial ! Merci :)

    • Laura
      3 novembre 2012 - 22:23 | Permalien

      Je ne dirai pas qu’il est génial, il est loin d’être complet (le sujet est vaste) mais il a au moins le mérite de faire réagir et réfléchir :) Merci pour ton petit mot :)

  • lili
    4 novembre 2012 - 16:35 | Permalien

    Etant moi aussi jeune créatrice je suis tout à fait d’accord avec toi!!! Et le pire c’est que j’en vois énormément à la tv ces temps ci et bien sûr sans nommer qui que ce soit, j’espère que cette « mode » du diy passera un peu ou qu’il y est une loi évitant ce genre de soucis! Merci d’en avoir si bien parler =D

  • juliette
    4 novembre 2012 - 17:30 | Permalien

    Le DIY, une mode ? Je ne crois pas. Depuis belle lurette, les gens s’adonnent aux loisirs créatifs… Rien de révolutionnaire, mise à part le terme anglais employé : plus tendance et dans l’air du temps.
    Pour moi, le DIY, c’est apprendre des techniques pour faire du fait maison, comme ma grand-mère et ma mère l’on fait bien avant moi avec leurs cours de travaux manuels ( expression moins glamour que DIY je vous l’accorde), leurs magazines et bouquins.
    A qui appartiennent ces techniques ? Au créateur qui l’utilise pour vendre ? Au bricoleur du dimanche comme on le nomme péjorativement ? Qui est le plus légitime finalement ?

    A l’heure où tout ce vend et tout se monnaye, je trouve que le DIY a bon dos et que l’on se trompe surtout de cible.

    Mais bon, ce n’est que mon petit avis et ces quelques lignes ne défendent en rien le plagiat des vrais créateurs.

    • lili
      4 novembre 2012 - 20:05 | Permalien

      Dans mon commentaire je parlais bien de diy plagiat et non de diy pour apprendre une technique, et cela est complètement différent. Je suis d’accord avec toi sur le fait d’apprendre des techniques et autres mais pas d’apprendre à faire ce qu’un créateur à fait. Moi même ayant appris des techniques par des diy sur magazine, internet et autres, mais en aucun cas je ne fais ce qu’un créateur à déjà fait.

      • Laura
        21 novembre 2012 - 10:26 | Permalien

        Bien sûr qu’il est intéressant d’apprendre des techniques, moi aussi j’en apprend grâce à des tutos, mais surtout si on les partage à notre tour, il faut le faire à notre manière, en apportant quelque chose de nouveau pas juste en copiant.

  • 4 novembre 2012 - 23:25 | Permalien

    Et bien moi je pense que la toile c’est quand même la meilleure manière de se faire connaitre ces dernières années et publier ses créations dessus c’est quand même assez génial ! Moi je suis graphiste et facile à copier, piller et tout le tralala mais si je ne veux pas de tout ça… il ne faut pas que je publie et du coup je vais me retrouver à végéter dans mon coin. L’humilité est une vertue que j’essaie de pratiquer tous les jours. Je ne copie pas. Je suis peut être copiée et si c’est le cas et bien j’en suis fort aise ! Cela veut dire que mes produits plaisent après tout. Oserais-je citer Coco Chanel ? Allez oui, j’ose !
    « Prenez mes idées… j’en aurai d’autres ! »

    • Laura
      21 novembre 2012 - 10:30 | Permalien

      J’ai lu une phrase qui évoquait la même idée que Coco Chanel, il n’y a pas si longtemps et je dois dire que suite à cet article, à vos réactions multiples, mon avis a évolué. Je suis très en accord avec ton commentaire, plutôt que de se fatiguer à faire la guerre aux plagieurs, mettons notre énergie à créer plus et encore mieux :)

  • 5 novembre 2012 - 20:13 | Permalien

    Et bien je ne trouve pas ça normal non plus qu’une bloggueuse détaille le pas à pas pour copier une création qu’elle ne veut/peut pas acheter, même en citant l’original.
    Je suis tombée sur ce genre de tutos sur des blogs très suivis, et je ne comprends pas que tout le monde trouve ça formidable???
    Copier pour soi si on n’a pas les moyens, ok, mais expliquer aux autres comment ils peuvent eux aussi éviter d’acheter la création?
    Je ne trouve pas ça respectueux…

  • 5 novembre 2012 - 20:23 | Permalien

    très bel/on article Laura. Effectivement lors de de mon « interview » avec LeBestiaire, elle a elle même évoqué ce problème et j’ai été scandalisée quand j’ai vu des photos de DIY pour recopier ses modèles . Moi je dis oui aux DIY pour lequel pleins d’idées nous ont donné notre idée et que cela vient de nous qu’on est très heureux de faire aboutir ce projet/cette idée et de la partager
    mais copier à 100%. de jeunes créateurs dont c’est leur »gagne pain » sans en plus révéler la source, c’est quand mm pas très honnête.. Bon par contre ok sur le principe mais j’ai tendance à ne pas avoir la mm conviction pour Vuitton/DOLCE&GABBANA et tout ça tout ça

  • Pingback: Les limites du Do It Yourself | Loisirs créatifs, fait-main et communication | Scoop.it

  • Pingback: Revue de Web n°150 : Mais, pourquoi? | Besnob

  • 10 décembre 2012 - 11:56 | Permalien

    Il n’y a pas de libre dans le DIY et dans la création ?
    Comme en photo par exemple, avec les licences Creative Commons. Ou en informatique avec les licences libres (qui évitent de se faire voler par Windows et que nos données s’échappent dans l’internet et soient vendues aux quatre coins du monde).
    J’imagine bien que la propriété est importante dans les créations de ce genre, mais il ne faut pas oublier que le libre est dans certains cas une bonne chose.
    Par exemple, un petit créateur dont le modèle est réadapté et cité par un blog de DIY, si je craque sur le modèle, mais que je suis nulle en DIY (j’aime juste regarder les créations des autres que je trouve géniales), ben je file l’acheter chez le créateur mentionné.
    En licence Creative Commons, cela correspondrait à un BY-NC -> paternité de l’auteur qui est indissociable de l’objet, mais droit à l’adapter (mais ça ne peut pas autoriser la contrefaçon, via NC -> utilisation non commerciale, bref pas le droit de vendre sa propre version).
    Je repense à l’affaire qui impliquait tout récemment un petit chocolatier et Fauchon, accusé de copie. Je suis bien contente que le petit chocolatier ai pu avoir gain de cause face au géant Fauchon, et son combat est tout à fait légitime.
    Mais à l’inverse quand on suit attentivement les procès Apple/Samsung, ça fait vraiment froid dans le dos, car les géants comme Apple/Windows (pour ne citer qu’eux) s’approprient des idées et des technologies qui ne leur appartiennent pas, et tentent ensuite d’attaquer d’autres marques qui utilisent les même technologies.
    Ex: procès entre Apple et Samsung où Apple accuse Samsung de proposer un téléphone avec un bouton unique, ou qui peut zoomer/dézoomer avec deux doigts qui s’écartent ou se rapprochent (méthode qui existe depuis 20 ans chez d’autres marques)
    Bref, tout ça pour dire qu’il faut trouver le juste milieu entre la protection de ses propres libertés, et les propriétés de création.

  • Pingback: Bavardages – DIY, lifestyle, graphisme &a...

  • amelie
    26 janvier 2014 - 15:43 | Permalien

    Je vais commencer à faire plus attention à mes sources sur Pinterest….. merci pour cette ouverture d’yeux :)

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>